Blog pour le BTS SIO

Pour la première mission, il m’était demandé d’installer un serveur Nagios avec Centreon afin de pouvoir monitorer certaines de leurs machines. Certaines de ces machines sont des machines virtuelles du serveur interne, d’autres sont des machines localisées en externe (au Canada notamment).  Les services voulu étant principalement de pouvoir suivre l’état de la mémoire, du processeur, si la machine ping, ainsi que le trafic in/out de chaque machine. En résumé, connaître un état globale de la machine, savoir si elle est « en vie ».

J’ai décidé d’utiliser FAN Fully Automated Nagios qui contient Nagios, Centreon et Nagvis que j’ai installé sur une machine virtuelle Oracle VM Virtualbox ce logiciel étant celui utilisé dans l’environnement de mon entreprise.

>Lien vers création d’hôtes et de services<

>Lien vers installation SNMP<

>Lien vers documentation utilisateur de l’interface Centreon<

>Lien vers utilisation de nagios en ligne de commande

DMZ

dfdf

dfrsf

Je disposais d’un plan réseau datant de 2012  devenu obsolète (notamment avec l’agrandissement de la société) fait avec le logiciel Microsoft Visio. Ainsi qu’un site internet contenant le plan réseau mais impossible à modifier car il était trop compliqué (Utilisation de JavaScript et de php).

Après avoir modifié le plan réseau, j’ai décidé de faire une page HTML simple contenant un menu ou l’on peut voir le plan réseau de chaque site séparément ou bien la totalité du réseau.

>Lien vers Visio<

>Lien vers page HTML<

Code HTML de la page :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"&gt;
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml&quot; xml:lang="fr" >

<head>
<!– Titre de la page qui s’affiche dans l’onglet –>
<title>Plan réseau du Groupe Hasler International</title>
<!– balises qui contiennent les normes d’encodage du texte –>
<meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=iso-8859-1" />

<!– Le code CSS (ce qui permet de définir le style graphique etc) –>
<style type="text/css">

/* style de la liste à puce (puces invisibles, bordures bleu, dimensionnement) */
#sous_menu{
list-style-type:none;
margin: 0;
padding:0;
width: 20%;
border : solid 1px #a3c0d5;
width: 180px;
border-bottom: none;
float: left;
}

/*puces de la liste (separateur du bas, positionnement) */
#sous_menu li{
margin: 0;
padding: 0;
border-bottom: 1px solid #a3c0d5;
}

/* texte de la puce (couleur, suppression barre de soulignement des liens) */
#sous_menu a{
text-decoration:none;
color:#5d90b5;
display:block;
padding-left:1.5em;
}

/* survol des liens (couleur) */
#sous_menu a:hover{
background-color:#e9eefb;
color:#294f79;
}

/* image de la page (reglage de l’image) */
#imageMenu{
float: left;
margin-left: 5%;
margin-right: 2%;
}

</style>

</head>

<body>

<!– Carré bleu "plan réseau" –>
<table style="margin-bottom: 2%; background-color: #81BEF7; width:190px;
border: 1px solid grey; border-radius: 1px;">
<tr>
<td style="text-align: center;">Plan réseau</td>
</tr>
</table>

<!– Le code du menu (liens) –>
<ul id="sous_menu">
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/vueglob.bmp’)">Vue Globale</a></a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/ipsec.bmp’)">Ipsec</a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/ponteveque.bmp’)">Pont Evêque</a></a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/brignais.bmp’)">Brignais</a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/neuchatel.bmp’)">Neuchatel</a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/lengerich.bmp’)">Lengerich</a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/shanghai.bmp’)">Shanghai</a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/reseauentier.bmp’)">Tout le réseau</a>
</li>
<li>
<a href="#"> – </a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/nanterrelemele.bmp’)">Nanterre – LeMele</a>
</li>
<li>
<a href="#"> – </a>
</li>
<li>
<a href="#" onclick="afficherImage(‘images/activedirectory.bmp’)"> Active Directory </a>
</li>
</ul>

<!– L’image qui sera affichée –>
<img id="imageMenu"></img>

</body>
<script>

function afficherImage(image)
{
//Met à jour l’attribut src de la balise img pour lui donner le nouveau chemin de l’image à afficher
document.getElementById("imageMenu").src = image;
}

</script>

</html>

Pour cette mission, l’on m’a demandé de créer le script de sauvegarde de leur serveur SVN ainsi que d’automatiser la sauvegarde à une fois par semaine.

Le but d’un serveur SVN (subversion) est de gérer les versions, facilitant le travail collaboratif en partageant les données qui se synchronisent entre les utilisateurs créant des versions. Chaque utilisateur pouvant créer une version du projet ou d’une partie du projet. Cela permet de récupérer les éventuelles versions des collaborateurs ainsi que les anciennes versions des fichiers et de les restaurer au besoin, et aussi d’avoir des sauvegardes récentes des documents en cas de pertes.

Les sauvegardes pèse une dizaine de Mo et la sauvegarde est complète.

>Lien vers le script<

Pour automatiser le lancement du script j’ai utilisé le Cron. Cron est un logiciel (plus précisément un démon) intégré dans tout système Unix qui permet d’exécuter une commande à intervalles régulières avec un réglage extrêmement précis. Par exemple, l’on peut sauvegarder ses fichiers de configuration tous les 2 jours à 13h37 sauf le dimanche et le lundi (c’est un exemple comme un autre).

Afin de modifier la crontab, j’ai tapé la commande : crontab –e

>Lien vers l’explication Cron<

 

Le besoin était de synchroniser les données de différents services des différents sites distants (France, Suisse, Allemagne), ainsi que de les répliquer sur des serveurs NAS (un serveur NAS par site). Ceci afin d’avoir toujours les données des différents sites à jour mais également d’avoir une sauvegarde distante des données importantes en cas d’incendie ou autre sur l’un des sites.

Tout d’abord, il y a eu une phase de documentation et de recherche sur le sujet tout au long du stage. Je récoltais les sites internet et les informations pertinentes.

Ensuite, les recherches se sont ciblées sur ce qu’il fallait plus précisément. Les critères n’étaient pas arrêtés à une solution : Il fallait que cela fonctionne correctement, que les utilisateurs aient accès aux fichiers distants, que ces fichiers soient synchronisés régulièrement, que des non informaticiens puissent avoir accès aux fichiers si possible sur des systèmes Windows server et gratuit.

J’ai créé un document qui résume plusieurs logiciels, puis, pour en faciliter la lecture, un tableau Excel qui permet une comparaison rapide et claire.

>Lien vers le tableau de choix de la solution<

Le choix de la solution s’est porté sur le DFS –R, rôle inclus dans l’administration des Windows server et fonctionne donc très bien avec l’Active Directory. Cette solution s’appelait à l’origine simplement « DFS » et ne gérait que les raccourcis entre serveurs et autres fichiers. Le DFS –R intègre quand à lui un module de réplication. Il est capable de faire une sauvegarde différentielle, bi-directionnelle et donne la possibilité de limiter la bande passante en fonction des heures. Seul bémol : Il ne sait pas gérer la synchronisation d’un fichier ouvert et sauvegardé à deux endroits en même temps (pas de versioning ou de d’option lecture seule pour les ouvertures multiples).

J’ai suivi la procédure d’installation grâce à l’assistant Windows, puis j’ai effectués différents tests :

- supprimer un fichier d’un coté : il est supprimé de l’autre

- supprimer un fichier d’un coté alors qu’il est ouvert (impossible d’annuler la suppression, les fichiers ne se trouvent pas dans une des deux poubelles). Résultat : une fois le fichier fermé, il est supprimé des deux cotés, sauf s’il a subit une modification, auquel cas il est copié es deux cotés.

-   ouvrir un même fichier en même temps : Ok

-  deux fichiers ont le même nom mais un contenu différent : garde la dernière sauvegarde

-  deux fichiers identiques ont un nom différent. Un fichier différent a un nom identique (voir s’il reconnait le contenu): résultat c’est celui du maître qui a été gardé, il ne reconnait pas le contenu.

- Et également des tests de temps de copie et d’ouverture de fichiers. Il faut environ 6minutes pour copier 3,5Mo et 35 secondes pour ouvrir un fichier de 10Mo

Remarques :

- Le « dernier rédacteur l’emporte »

- Les petits dossiers ne passent pas avant les gros, ils passent dans l’ordre

- Par défaut, aucun dossier n’est exclu. Les filtres de fichiers par défaut excluent les fichiers suivants de la réplication :

noms de fichiers précédés du caractère tilde (~) ;

fichiers avec les extensions .bak ou .tmp.

- Quand on supprime un partage dans DFS, le fichier n’est pas supprimé

Problèmes rencontrés : L’entreprise n’ayant pas encore acheté tous les serveurs NAS nécessaires, j’ai néanmoins pu tester sur un serveur de récupération qui se trouvait ne pas être compatible avec DFS-R. J’ai donc utilisé l’application de tâche de copie du serveur NAS afin de répliquer des données urgentes.

 >Lien vers tâche de copie du NAS<

Il s’agit d’installer des machines afin qu’ils soient prêt à être utilisés par les utilisateurs. Ce peut être des machines Windows (poste ou serveur) ou Linux (OpenSuse).  Il y a également la partie matérielle (installer la RAM, optimiser l’espace dans le bureau en fonction de l’emplacement des prises ondulées, et tests des composants pour les machines non neuves).

>Lien vers installation de la RAM<

>Lien vers test de l’alimentation<

Procédure d’installation de nouveaux postes :

Sur le nouveau poste :

-          Installation de Windows

-          Lors de l’installation la session admin possède un mode passe du type PW$XX#

-          Nom de l’ordinateur de type HIWS-XXX

-          Mettre dans le domaine

-          Mises à jour

-          Installation des logiciels nécessaires  (liste dans le dossier « Stations »)

-          Pavé numérique activé par défaut (registre, hkey_ users, .default,  Control Panel, Keyboard et attribuer la valeur « 2 » à initialkeyboardindicators)

-          Désinstaller MSE et Skype

-          Dans composants windows (ajout et suppression de programmes), décocher les cases « composant tablets » et « protocole XPS »

 

Sur l’ancien poste, récupérer :

-          Les fichiers contenus dans D : et C :

-          Les archives Outlook .pst et .mk2

-          Les signature Outlook (fichiers cachés)

-          Les favoris internet

-          Les icônes du bureau

 

Sur la session utilisateur :

-          Temps de veille (3h)

-          Imprimantes ( \\Hisrv1-tdc) cocher la bonne imprimante par défaut

-          Définir la bonne case du copieur

-          Relancer le logiciel AutoDesk et configurer dans Viewer >Config>Options comme dans le dossier \\citrix\IT$

-          Dans le logiciel de défragmentation ouvert en tant qu’administrateur, dans l’onglet général paramétrer la défragmentation automatique.

-          Page d’accueil internet (http://acorweb.groupebmv.com/)

-          Ne pas oublier les favoris Hasler (fichiers sauvegardé dans Logiciels>Favoris)

-          Activer le bureau à distance

-          Supprimer la barre de langue en bas à droite

-          Confirmer les droits dans Adobe

-          Remettre les archives Outlook, remplacer le fichiers .mk2

-          Remettre les signatures Outlook

-          Remettre les fichiers des disques C : et D :

-          Remettre les icônes du bureau

Nuage de Tags

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.